numero17
Pour commander, c'est ici:!




Nouveau numéro : l'Arbre du vivant

arbre du vivant




drosophile 17













Numéro 19
Exceptionnel : un méga-poster de l'arbre du vivant à afficher au dessu de votre cheminée, de votre lit, sur votre tableau noir, votre pare-brise ou sur le mur de votre salon!

Numéro 18

Le mot légume nous viendrait du latin legumen, qui désignait déjà, chez nos ancêtres les gallo-romains, les plantes que l'on cueillait au potager.  Ce mot est taillé à partir du terme legere, qui signifie cueillir. Tout est logique donc.

Le légume est  une plante, ou une partie de plante que l'on va gaiement cueillir au potager afin d'en confectionner un succulent repas plein de vitamines (enfin c'est c'qu'on espère!).  Toutes les parties des plantes peuvent être utilisées comme légume, ça dépend de la plante à qui l'on a affaire. Un poireau vous donnera ses feuilles, tout comme une salade ou un chou. Un chou fleur et un brocolis vous offriront leurs bourgeons floraux plus ou moins avancés, la carotte vous donnera sa racine alors que du radis vous croquerez la tige. Le céleri-rave se déguste sous forme d'hypocotyle, la partie la plus basse de la tige qui se confond presque avec le haut de la racine. Pour la courgette, le poivron, la tomate, le haricot vert et de nombreux autres, il faudra attendre que le fruit soit formé. Quant au petit pois, vous mangez ses graines.

La patate elle, est un tubercule, une tige souterraine gonflée d'amidon, ce qui en fait un légume féculent.

Après cette cueillette, vous verrez comment on a compris   la nutrition des végétaux, ce que l'on sait de la photosynthèse, comment les plantes trouvent leur lumière, comment elles se font aider par les microbes et les champignons, ce qu'elles savent faire d'autre, ce qu'elles nous apportent réellement et comment  l'industrie  agricole les maltraite.

legumes
Numéro 17
Les scientifiques sont formels : il n'y a pas de poisson dans la mer !
Par contre on trouve plein d'autres trucs : des trépieds, des marteaux, des scies, des violons, des tambours, des sabres, des globes, des lunes et des soleils, des hirondelles, des perroquets, des bécasses et des aigles, des chiens, des chats, des renards, des lézards, des clowns, des curés et des anges. Mais pas un seul poisson !
Tout simplement, parce que les poissons n'existent pas.
Ces révélations fracassantes sont dans le dernier Drosophile, dix-septième du nom, le journal de science 100 % naturelle.
sar tamboursanglierpoisson-lapin
Numéro 16


 Drosophile numéro 16, élégante revue de science-pour-tout-le-monde  sort juste avant la fonte totale de la banquise. Il était temps !  Après les microbes, les loups et les bretons,  voilà qu'elle se lance dans la réchauffologie climatique, histoire de  faire le tour de ce qu'on sait (vraiment) sur le sujet et d'expliquer comment on fait pour bien réchauffer un climat.

16 numéros, cinq années,plusieurs centaines de lecteurs, tout à la main, dans la plus pure tradition artisanale de Théophraste Renaudot.

Drosophile est disponible  au numéro pour 4,50 € ou sur abonnement- 4numéros  16€,


numéro 15

Bretagne


numéro 14

Loup y es-tu?

numéro 13

origines

numéro 12

microbes

 

 Qui sommes-nous?  Mentions légales   Plan du site