Université de Trou-les-Pommes
    

 





Au Menu (du journal)

A commander ici:


Touche pas à mon climat!
1  2000 ans de climat     2ça chauffe!     3 Le coupable      4 comment réchauffer le climat

2000 ans de climat...

Quand Jésus est né, la température moyenne de la Terre devait être entre 13 et 14°C, soit au moins un degré de moins qu'aujourd'hui, ce quil'empĉhait pas de se promener en slip, me direz-vous...  Oui mais lui, il était dans une région déjà chaude et sèche.  L'europe était à l'époque, en pleine gallo-romanisation : les peuples "celtes" adoptaient gaiement les us et coutumes des romains. ils revêtaient donc des toges et se couvraient de "manteaux" qui s'apparentaient plus à de simples couvertures.  Ils n'avaient pas l'air d'avoir si froid que ça, mais on manque tout de même de sources précises .

Vers l'an mil, il devait faire plutôt bon. Les historiens qualifient la période d'"optimal médiébval", car tout indique des hivers doux et des étés plutôt chauds. En tout cas ce climat favorable coïncide avec une période prospérité de l'Europe, du monde arabe et de la Chine.

Ce serait aussi à cette période que le vicking Erik le Rouge décourvit le groenland qu'il nomma ainsi, "terre verte", car il dut l'aborder en plein été, et découvrit un rivage verdoyant. Les sceptiques du réchauffement s'empressent alors de dire que voyez, ça prouve qu'il fait pas plus chaud auourd'hui...  Mais ils feraient mieux d'y aller au groenland en été, ils verrait que c'est effectivement très vert. Et ça devait l'être encore plus pour un type du Nord. Par la suite il aurait même découvert l'Amérique, notre viking ou un de ses collègues, , en abordant le Labrador. puis les bords du Saint Laurent qu'il nomma Vinland, le pays de la vigne, selon certaines interprétations (vigne sauvage qui pousse toujours dans cette région).

En fait d'optimal, il n'y a pas vraiment de réchauffement, plutôt une succession assez longue d'annés tièdes.

Cettedouce période sera suivie du "petit âge glaciaire" où les européens connaîtront une succession d'hiver terribles où les fleuves gelaient chaque année.  Cette période glaciale qui coûta une fortne en chauffage à Louis XIV se termine  au XIXe siècle.

Depuis ça n'arrête presque plus de monter.
 
 

ça chauffe!

Vérifions avec une vue rapprochée:

Depuis la fin du XIXe siècle, on  mesure les températures dans divers endroits du globe grâce à des stations météos installées un peu partout (notamment grâce à des français, pour une fois). Là, on voit tout de suite que la température (c'est une moyenne globale pour toute la Terre)  oscillait autour de 13,7 °C vers 1900, pour pointer  à 14,4°C vers les années 2000. On aurait donc gagné 0,7°C. C'est peu pensez-vous.

Pour comparer, prenons le réchauffement qui a eut lieu à l'issu de la dernière glaciation. Celle-ci s'est achevée  il y a environ 12000 ans. Le plus froid a été atteint il y a 20 000 aans et  un lent réchauffement qui a duré  une dizaine de milliers d'années  a fait monter le thermomètre de  4 degrés, à peu près (oui, les thermomètres palméolithiquess sont un peu moins précis que de nos jours). . Quatre degrés en dix mille ans ça nous fait0,04 degré par siècle . Ce qui signifie que  l'augmentation au XXe siècle, de 0,7 °C  c'est 17 fois plus rapide qu'à la fin de la glaciation!

Pour continuer dans les comparaisons, quelles furent les conséquences de cette déglaciation tranquille d'il y a 10 000? :

  • Les trois-quart de la calotte glaciaire  ont fondu, entrainant un élévation du niveau des mers de 130 m... On peut se rassurfonte banquiseer en se disant qu'il ne reste plus qu'un quart à fondre!
  • Presque tous les gros animaux de l'hémisphère nord ont disparu avec la diminution de leur espace vitales (l'environnement polaire se resserrant autour du cercle du même nom, alors qu'il s'étendait avant, sur toute l'Europe et l'Amérique du nord). Il s'agit des mammouth, des rhinocérosmouth (ceux à poil long), des cerfs-mouth (à très long bois), des ours-mouth (ou ours des cavernes), lion-mouth, hyène-mouth, etc.  
il y a tout de même des survivants de cette hécatombe : les rennes, les ours polaires, les élans, les saïgas et  les chevaux. Les premiers et les derniers s'en sortent grâce à la domestication (on peut en effet penser que sans le Père Noël et Zorro, ils auraient disparus. Les saïgas sont sur le point de disparaître (ce sera la seconde fois depuis le XXe siècle, mais ça risque d'être la bonne); les ours sont en sursis prononcé... On peut penser qu'il y a eut le même phénomène pour les petits animaux et les plantes, mais on n'en sait trop rien, encore.
Donc, 0,04 degré par siècle pendant 10 000 ans, ça n'a pas été anondin. Qu'est-ce que ça sera avec 0,7 degrés (à ce rythme-là, en  1000 petites années, on aura gagné 7 degrés!)?

Le coupable


Voici à nouveau la courbe de température du XXe siècle. Et par-dessus, gratuitement, le taux de CO2 atmosphérique sur la même période.  On ne peut pas dire que ça ne se suit pas au moins un peu, non? Bien sûr il y  a daaans le détail, des différences, le parallélisme n'est pas parfait. Mais si le CO2 est  bien le principal responsable du réchauffement, il n'est pas tout seul. Un éruption volcanique, un coup de chaud du soleil ont aussi leur effet. Le CO2, son truc, c'est l'effet de serre.

Cette petite molécule a en efet un penchant pour les rayonnement infra-rouge qu'elle absorbe facilement, du coup,  la chaleur que la Terre dégage est en partie gardée par les CO2 puis renvoyée vers la Terre. D'autres gaz savent aussi faire ça : l'eau, le méthane...  c'est le club des Gaz à Effet de Serre.

Plus ces gaz sont nombreux dans l'atmosphère, plus ils font d'effet.

Comment bien réchauffer le climat?



Voici tout ce qu'il faut pour augmenter le réchauffement du climat en ajoutant un max de Gaz à Effet de Serre dans l'atmosphère:

Les principaux pour voyeurs de GES sont en France les transports, l'industrie et l'agriculture :

et dans le monde (en t/hab/an):




 Qui sommes-nous?  Mentions légales   Plan du site